Puissant Marc
Accueil du site Actualité Mardi 18 février 2014

Actualité

Mardi 18 février 2014

Premiers pas

Je prépare quelque chose sur mon grand-oncle Marc, le frère de ma grand-mère maternelle. Il est mort à la guerre de 14-18, et a écrit des lettres, des poèmes, dans une écriture incroyable alors qu’il n’avait que son certificat d’études. Je pense que je vais faire un article dans mon blog. Nous allons bientôt fêter le centenaire de la guerre. J’ai fouillé dans le classeur de ma mère et j’ai trouvé des lettres, ses poèmes mais les photocopies, pas les originaux. J’ai aussi sa photo, une gueule de Puissant !... J’ai beaucoup de travail de numérisation et de frappe... Car il écrivait beaucoup de poèmes... Étonnant.

Au moment où l’on s’apprête à commémorer le centenaire du début de la guerre de 14-18, je veux lui rendre hommage, lui que sa famille a tellement ignoré ramenant sa vie à ce raccourci saisissant : « Marc ? Il a sauté sur une mine en 1914 ! ». Je veux aussi faire connaître ses poèmes, et montrer par là même qu’à l’époque on écrivait correctement sans faute d’orthographe. Marc n’avait que son certificat d’études et évoluait à Cognac (Charente) dans le milieu ouvrier des ferblantiers.

Mon premier travail consiste à rassembler les éléments dont je dispose :
- une photographie de lui en militaire.
- des photocopies de poèmes, apparemment réunis dans un recueil qu’il a intitulé « Vers et Poésies ».
- l’original d’une lettre qu’il a écrite en 1913 et envoyée depuis Paris.
- une lettre que lui a envoyée le 11 novembre 1914 un certain Gaston-Dreyfus.
- un ensemble de documents relatifs à l’inauguration de La Contentinière, une maison que ses parents ont achetée près de Cognac.

C’est tout.

Dans la perspective de la mise en ligne sur mon blog, je me livre à un travail de « nettoyage » des photocopies de poèmes. Je retire les zones sombres, je remplace les lettres « mangées » en début ou en fin de ligne, je redresse le texte, je rassemble les rectos et versos.

Je procède ensuite à la transcription de ces poèmes en texte numérique.

Je suis frappé par la simplicité des poèmes, par le regard bienveillant que Marc porte sur sa vie, ses amis, les gens qui l’entourent, les lieux qu’il aime fréquenter, et Cognac, bien sûr. Il n’a pourtant que 21 ans au moment où il écrit ces lignes et il a vécu le traumatisme de la bataille de la Marne. Ses poèmes sont beaux, pudiques, même s’ils ne cachent rien des sentiments que lui inspirent les lieux, des gens, les événements, il reste en retrait et cherche partout la beauté. La langue est parfaite, l’orthographe maîtrisée. Pourtant, il n’a que son certificat d’études.

Hélas ! Je suis un peu déçu car ces poèmes me racontent peu de choses sur lui. Il ne dit pas ce qu’il lui est arrivé à la guerre.

Date suivante »

Mercredi 19 février 2014




modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

N'hésitez pas à laisser un commentaire !
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Calendrier

Calendrier

« novembre 2018 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
 
Retour en haut
© Christian Julia   |   Mentions légales   |   Plan du site   |   Suivre la vie du site RSS 2.0   |   Contact